Peut-on parler de morale en faisant allusion à la politique ou aux hommes politiques ? Voilà une question à laquelle chacun aura une réponse différente.

John Fitzgerald Kennedy, Bill Clinton, François Mitterrand, Silvio Berlusconi, quel est le dénominateur commun entre tous ses hommes ? Il est unique : ils trompaient leurs épouses. Georges Bush, Tony Blair, Nicolas Sarkozy, quel est le dénominateur commun de ceux-ci ? Ils mentaient éhontément au monde et à leurs électeurs. Cela ne signifie pas qu’ils ne trompaient pas parallèlement leurs épouses (les faits de Sex Zürich ou Paris sont nombreux), ou que les premiers ne mentent pas grossièrement. Cela ne signifie même pas qu’ils sont les seuls hommes politiques à le faire. Ces exemples montrent juste à quel point ceux qui prônent la vertu peuvent être corrompus.

Peut-on être honnête en politique ?

Avant d’en arriver à la politique elle-même, on gagnerait à jeter un coup d’œil à la vie privée des hommes politiques. Officiellement, ils sont censés représenter les hautes valeurs de la société. Ils ont des familles “idéales” qui sont censées servir de modèles au reste. Hélas, le monde de la politique ressemble à celui de la musique. Le pouvoir amène une sensation d’impunité parce que tout le monde autour essaie veut servir. Alors pourquoi ne pas se faire plaisir et profiter des avantages qu’on obtient. Pourquoi fermer les yeux devant une magnifique créature qui ne s’oppose pas au Sex Zürich divertissement.

Faut-il en conclure qu’honnêteté et politique ne vont pas de pair ? Difficile d’avoir une réponse tranchée. De nos jours, la logique veut qu’on puisse faire de la politique et être honnête. Mais qu’est-ce que la politique ? C’est l’art du compromis, c’est la faculté de savoir prendre le bon parti au bon moment, c’est aussi l’art de se servir des faiblesses de l’autre pour se renforcer soi-même. Certains se hâteront de dire qu’il est possible de le faire sans pour autant trahir ses principes. Ce n’est pas faux. Mais une fois de plus une question s’impose ? Qu’entend t-on par “principes” en politique ?

La politique ou l’art d’être hypocrite

Combien de fois des promesses électorales ont été bafouées et ignorées ? Parlant justement d’élections et de campagnes électorales, avez-vous déjà remarqué que tous les secrets de la scène du Sex Zürich de https://www.and6.com/ et autres scandales sexuels n’apparaissent en masse que durant cette période. C’est à croire que tout le monde ignorait ces informations avant ou que personne ne s’en était rendu compte.

On peut se souvenir en guise d’exemple de Sarah Pallin. Non il ne s’agissait pas de la scène du Sex Zürich, mais de ses propres frasques sexuelles. On ne saurait oublier Donald Trump lors de cette campagne. Non, il n’a pas trompé son épouse actuelle.  Mais celle-ci, pour son malheur, avait fait quelques photos nues au début de sa carrière. Les opposants de son époux avaient-ils le droit de faire ressortir ses photos ? Si la morale existait en politique, certainement pas. Cependant, les intérêts en jeu sont tellement importants que tous les moyens sont bons pour réussir.